Typologie des Violences


Les violences conjugales ne se résument pas aux coups, elles peuvent prendre plusieurs visages :

Les Violences Verbales

Ce sont les plus fréquentes statistiquement, devant les violences physiques.
Elles se manifestent ainsi :
– Rabaissement : “ Tu n’es qu’une bonne à rien ”, “ Tu n’es qu’une merde ”…
– Menaces : “ Tu ne reverras plus tes enfants ”, “ Tu peux te sauver, moi je te retrouverai ”…
– Insultes.


Les Violences Physiques

Elles ont pour finalité de toucher et de briser l’intégralité de la personne, elles se manifeste par des coups, des crachats, des bousculades, par la strangulation, l’utilisation d’une arme, les brûlures, les morsures…


Les Violences Sexuelles

Ce sont celles qui sont les plus lourdes de conséquences sur l’identité de la personne, il s’agit de viols ou tentatives de viol, d’incestes ou de propositions incestueuses, d’attouchements, de coups et blessures génitales, de prostitution, de visionnage forcé de matériel pornographique.

Les violences sexuelles sont porteuses de nombreux stéréotypes qui freinent les victimes à les verbaliser.


Les Violences Économiques

Elles ont pour objectif de limiter la vie dans le monde extérieur, et ainsi d’augmenter l’emprise sur la victime par le contrôle des sorties (amicales, familiales, professionnelles) et la séquestration.


Les Violences Indirectes

Elles se manifestent par l’exposition de tierces personnes à des violences, par exemple les enfants, qui sont exposés aux violences entre leurs parents.
Elles ont nécessairement un impact sur la construction de son identité.